• (+225) 20 21 83 94
  • cellulecommunication@gmail.com
  • Plateau, Cité Administrative, Tour E - 22e étage

Bienvenue dans la Région du Gontougo

La Région du Gontougo, située au Nord-est de la Côte d’Ivoire. Elle regroupe les départements de Bondoukou, Tanda, Transua, Koun-Fao et Sandégué. Elle est limitée au Sud par la région de l’indenie Djuablin, à l’Ouest par les régions de l’Iffou et du Hambol, au Nord par la région du Bounkani et à l’Est par la Ghana. Elle est peuplée d’autochtones Koulango, Abron, Malinké, Dègah, Lobi, Nafana, Gbin, Agni, Djimini, Lohoron,

CAPITALE : Bondoukou
POPULATION : 550 000 habitants

Le patrimoine culturel matériel

La région du Gontougo se distingue par la richesse et la variété de son patrimoine.

La maison de Samory Touré

Comme l’indique son nom, cet édifice serait le bâtiment dans lequel l’intrépide conquérant Samory Touré aurait résidé et tenu des rencontres discrètes avec quelques personnes lors de son séjour à Bondoukou. Cette bâtisse fût construite dans les années 1800.

 La résidence de Binger

Il s’agit d’un édifice composé d’un séjour et de deux chambres. Elle est appelée maison ou résidence de Binger parce que lors de son passage à Bondoukou en 1888, le gouverneur Louis Gustave Binger y avait séjourné pendant toute la durée de sa mission. Elle est l’œuvre du marchand Moustapha Ouattara.

La première case de Bondoukou

Elle serait la résidence du fondateur de la ville de Bondoukou qui s’appelait TABRI Adrè. L’accès à l’intérieur de la case est réservé aux initiés Gbin.

Les singes sacrés de Soko

Le village de Soko, situé à 7 km de la ville de Bondoukou, abrite des singes qui cohabitent avec les habitants. En cas de décès de l’un de ces singes, les hommes lui feraient des funérailles à l’image d’un homme, car il se dit que ces singes seraient leurs ancêtres métamorphosés alors qu’un conquérant devait envahir le village.

Les silures sacrés de Gbokoré

Dans ce village situé près de la ville de Tanda, se trouve un court d’eau rempli de poissons mythiques vénérés et adorés par les villageois. La légende interdit leur consommation. Aussi, toute personne qui en tue ou en mage subira la colère de la déesse de la terre et des esprits ancestraux.

La tombe du Prince Adingra

Cette tombe se trouve à Tangamourou, village situé à 5 km de Tanda. Le prince Adingra fut le premier des Roi Abron à visiter la France à l’époque Coloniale, sous le commandement du Général de Gaulle. Ce souverain est rentré dans l’histoire du peuple Abron en raison notamment de sa sagesse, sa bravoure et sa ruse. C’est pourquoi son sépulcre est devenu un lieu sacré, qui fait l’objet de tourisme.

Le patrimoine culturel immatériel

  • L’artisanal

La région du Gontougo se distingue également par ses savoirs-faires artisanaux.

- Les potières de Motiamo, Boromba, Sinikosson

Villages aux potentialités culturelles et touristiques variées. Les femmes fabriquent depuis des décennies des Canaris, vases, assiettes, jarres, pots)

- La Vannerie (Éventails, chapeaux, paniers, chapeaux de Mecque) dans la localité de :Motiamo, Laoudi-ba, Transua, Gondia ;

- Le tissage (Pagne traditionnel « Kita ») dans la localité de Kanguélé  

- La Forge (Houes, machettes, faucilles, marmites, fourneaux, écumoires, pioches) dans la localité de : Motiamo, Soko, Bondoukou ville, Sandégué ;

  • Les fêtes traditionnelles et les festivals de la région

La région du Gontougo regorge d'une diversité de fêtes traditionnelles instituées en festivals pour certains, au regard de leurs potentiels apports au développement du tourisme local et leurs fonctions socioéconomiques qui en font des instruments de développement.

- Le Festival du Zanzan

Grande rencontre de promotion et de valorisation des danses, instruments de musique, costumes et mets traditionnels et découverte des monuments et sites culturels du Zanzan. Il se déroule  à Bondoukou (Aout/ Septembre/ Octobre) ;

- Le Festival « Brong Amanmouho »

Festival de valorisation et de promotion du patrimoine culturel du département de Transua (danses traditionnelles, expositions, visites touristiques, etc.) à TRANSUA  (Aout/ Septembre) ;

- Le Festi – Dègah

Plateforme d’animation, de valorisation et de promotion des richesses culturelles et artisanales du peuple Dègah et la région du Gontougo toute entière, meublée de jeux traditionnels, contes, sketchs sur des faits de société, danses traditionnelles, expositions, attractions artistiques, déjeuner champêtre connu sous l’appellation ko-kala ou todjo, etc à MOTIAMO (Aout/Septembre) ;

- Le Kontoro Festival

Festival de promotion du patrimoine culturel chez le peuple Lobi, marqué par des danses traditionnelles, des jeux de société, des jeux traditionnels, des prestations artistiques, etc. à Flakièdougou (Mars/ Avril)

- Le Tiédio Festival

 Festival de valorisation et de promotion du patrimoine culturel de la Sous-préfecture de Tiédio Département de Tanda (danses traditionnelles, Concerts, expositions, visites touristiques, etc.) à TIÉDIO en Aout ;

- Le Gbonon Festival

Festival annuel de commémoration et d’accompagnement des morts au cours de l’année, couplé de la fête du nouvel an traditionnel. Célébration marquée notamment par des parades extraordinaires de filles portant les âmes des défunts que l’on accompagne définitivement, danses traditionnelles, défilés carnavalesques, animations fanfares, soirées dansantes, concerts, activités sportives, etc à MOTIAMO (Novembre/ Décembre) ;

- Le Festival des Danses du Baribo

Festival de valorisation et de promotion du patrimoine culturel du Département de Sandégué (danses traditionnelles, Concerts, expositions, visites touristiques, etc.) à SANDÉGUÉ (Août).

- Le Festival Adayé Kèssiè

Fête du roi et des chefs de provinces chez les Brong, marquée notamment par des cérémonies rituelles, des danses traditionnelles et surtout la parade du roi et des chefs de province à TABAGNE en  Octobre ;

- Le Songô Festival

Fête traditionnelle qui magnifie le maïs dans le cadre d’un hommage à l’ancêtre fondateur du village et sa sœur disparue mystérieusement. Fête meublée par des rituels sacrés, des danses traditionnelles, des réjouissances populaires et des dégustations de mets à base de maïs. Il se tient à YÉZIMALA au mois d’août. Il  consiste également en des adorations, mais aussi des danses mystiques autour du feu à WELEKE et BONDOUKOU (Février – mars).

Flash infos

gouv.ci     -     eadministration.gouv.ci     -     annuaire.gouv.ci     -     participationcitoyenne.gouv.ci     -     servicepublic.gouv.ci     -     data.gouv.ci