Structures Sous Tutelles

Le Bureau Ivoirien du Droit d’Auteur (BURIDA)

Le Bureau Ivoirien du Droit d’Auteur (BURIDA), organisme de gestion collective de droit d’auteur et de droits voisins, a été créé le 15 avril 1981 par le décret 81-232 du 15 avril 1981. Au fil des ans, son statut d’association s’est mué en celui de société civile de type particulier, placé sous la tutelle du Ministère en charge de la Culture. Il a pour, entre autres missions, de délivrer les autorisations d’exploitation des œuvres de son répertoire ; de percevoir les redevances des droits d’auteur et des droits voisins et de les répartir périodiquement aux différents titulaires de droits. 
Le BURIDA apporte un appui aux actions de lutte contre la contrefaçon (piratage des œuvres artistiques) ; il assiste juridiquement les créateurs ; il assure une action sociale en faveur des auteurs, des artistes-interprètes et des producteurs de phonogrammes et de vidéogrammes, membres de la société.

L’Institut National Supérieur des Arts et de l’Action Culturelle (INSAAC)

L’Institut National Supérieur des Arts et de l’Action Culturelle (INSAAC) est placé sous la tutelle technique du Ministre chargé de la Culture, du Ministre chargé de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique ; et sous la tutelle économique et financière du Ministre chargé du Budget. L’INSAAC est un Etablissement d’enseignement supérieur de recherche, de création et d’animation dans tous les domaines des arts, de la culture, du tourisme et de l’artisanat. Situé à Cocody Cité des arts, il comprend quatre écoles, trois centres de formation et un centre de recherche, à savoir : Ecole Supérieure d’Arts-Plastiques, d’Architecture et de Design (ESAPAD) ; Ecole Supérieure de Musique et de Danse (ESMD) ; Ecole Supérieure du Tourisme de l’Artisanat et de l’Action Culturelle (ESTAAC), Ecole Supérieure du Théâtre, du Cinéma et de l’Audiovisuel (ESTCA); Centres de Formation Continue en Art Numérique, Thérapie et Art Médico-légal (CFATAM) ; Centre de Formation Continue, Numérique et des Conservations (CFCNC); Centre de Formation Pédagogique pour les Arts de la Culture (CFPAC) ; Centre de Recherche des Arts et de la Culture (CRAC).

Le Centre National des Arts et de la Culture (CNAC)

Le Centre National des Arts et de la Culture (CNAC) a été créé en 1993 par le décret n°93-227 du 10 février 1993. C’est un établissement public à caractère administratif (EPA), son siège est situé à Abidjan Angré 7ème tranche. Son centre de diffusion dénommé CNAC Café-théâtre est logé dans la commune de Treichville, près de la bourse du travail. Sa mission première est d’assurer la promotion de la culture ivoirienne dans les domaines du Théâtre, de la Danse et du Cinéma. Le CNAC a quatre activités essentielles : la création, la diffusion, la prestation de service et l’évènementiel.

Le Lycée d’Enseignement Artistique (L.E.A.)

Le Lycée d’Enseignement Artistique (L.E.A.) est situé à Abidjan-Cocody-Boulevard de l’Université, dans l’enceinte de l’Institut National Supérieur des Arts et de l’Action Culturelle (I.N.S.A.A.C.). Ce Lycée dispense un enseignement conforme à celui des établissements secondaires du second cycle. Cependant, les horaires sont renforcés au niveau des disciplines artistiques que sont : les Arts Plastiques, la Musique et le Théâtre. Le LEA a pour mission principale la préparation des élèves doués pour les Arts, aux diverses sections de l’enseignement supérieur à l’issue de l’examen du Baccalauréat artistique.

La Commission Nationale de la Francophonie (CNF)

La Commission Nationale de la Francophonie (CNF) est la représentante de l’OIF en Côte d’Ivoire. Elle a été créée par décret n° 2012-308 qui fixe ses attributions, son organisation et son fonctionnement. Elle est placée sous la tutelle du Ministère de la Culture et de la Francophonie. Ses missions sont les suivantes : Organiser la participation de la Côte d’Ivoire à toutes les Instances de la Francophonie et aux rencontres internationales ; proposer et donner son avis sur les Programmes et activités en ce qui concerne la Francophonie ; coordonner, au niveau national les activités relevant de la Francophonie et veiller à l’application des conventions internationales en la matière ; Harmoniser et rationaliser les programmes multilatéraux francophones...

Le Marché des Arts du Spectacle d’Abidjan (MASA)

Anciennement Marché des Arts du Spectacle Africain, le MASA est un programme de développement culturel international créé par l’Agence de Coopération Culturelle et Technique (A.C.C.T). En 1993, le MASA est mis en œuvre à Abidjan conjointement par l’ACCT et le Ministère Ivoirien de la Culture. Après une gestion commune des éditions 1993, 1995, 1997, la République de Côte d’Ivoire et l’Agence de la Francophonie ont décidé de confier l’organisation et la gestion des éditions ultérieures, à une structure autonome. C’est ainsi qu’en 1998, le MASA devient une « organisation internationale de développement des arts vivants africains » dotée d’une personnalité morale et d’une autonomie de gestion.

L’Office National du Cinéma de Côte d’Ivoire (ONAC-CI)

Créé en 2008 par décret n° 2008-138 du14 avril 2008, l’Office National du Cinéma de Côte d’Ivoire (ONAC-CI), est un Etablissement Public à caractère Industriel et Commercial (EPIC) chargé de l’organisation, de l’encadrement et de la promotion du cinéma en Côte d’Ivoire. L’ONAC-CI a pour missions de conduire et d’animer la politique nationale en matière de cinéma de soutenir l’industrie cinématographique au plan national ; de promouvoir la coopération internationale en matière de cinéma ; de gérer les politiques de soutien à la production cinématographique ; de contribuer à la diffusion et à la promotion des productions cinématographiques ; de susciter la création d’écoles de formation aux métiers du cinéma ; de délivrer des autorisations de tournage ; de susciter et de soutenir la création des salles de cinéma sur le territoire national.

Le Conservatoire Régional des Arts et Métiers d’Abengourou (CRAMA)

Le Conservatoire Régional des Arts et Métiers d’Abengourou (CRAMA) est un établissement d’enseignement artistique placé sous la tutelle du Ministre de la Culture et de la Francophonie. Il a été créé par le décret N° 95-11 du 11 janvier 1995 à la demande de la municipalité d’Abengourou en 1993. Ses objectifs sont de promouvoir l’enseignement des disciplines artistiques dans le Moyen-Comoé à travers des cours d’initiation et de perfectionnement, des ateliers et des stages, des formations de jeunes déscolarisés et toute autre personne désirant apprendre les métiers de l’art afin d’une insertion professionnelle.

L’Office Ivoirien du Patrimoine Culturel (OIPC)

L’Office Ivoirien du Patrimoine Culturel (OIPC) a été créé suivant le décret n°2013-552 du 13 juin 2013. C’est un Etablissement Public National à caractère administratif. Structure opérationnelle du Ministère de la Culture et de la Francophonie, l’OIPC est notamment chargé :

  • d’étudier les biens et éléments du patrimoine culturel national dans toute leur diversité ;
  • de proposer et coordonner leurs inscriptions sur les différentes listes de Patrimoine National et celles de l’UNESCO ;
  • de prendre toutes les mesures administratives, techniques, scientifiques, juridiques et financières pour les gérer, les protéger, les sauvegarder, les mettre en valeur et les exploiter au bénéfice des populations.
Le Palais de la Culture Bernard Binlin-Dadié d’Abidjan (PCBD)

Le Palais de la Culture Bernard Binlin-Dadié d’Abidjan (PCBD) est un Etablissement Public National à caractère Industriel et Commercial créé par décret N°2000-875 du 20 décembre 2000. Le Palais de la Culture a pour missions entre autres ; de programmer et d’assurer l’organisation de manifestations à caractère culturel et artistique, de favoriser la promotion des artistes et la diffusion des arts et de la culture, ainsi que la location de salles et d’espaces. Ce complexe culturel est doté de 7 salles et de plusieurs espaces extérieurs. En outre, il dispose d’un Centre de documentation et d’information dénommé le Centre de Ressources Bernard Zadi ZAOUROU.